L’humanité présente hésite et souffre, au comble de sa puissance, parce qu elle n a pas défini son pôle spirituel. Elle manque de Religion. En face du phénomène évident et inéluctable de la « totalisation humaine », la seule attitude possible est d’« accepter », de se fier, et de se lancer courageusement en avant, escomptant que la Vie, qui nous jette dans ce creuset, nous aidera à développer la chaleur spirituelle (les forces de sympathie et d Amour) qui nous fera sortir de la transformation, non pas mécanisés, mais humanisés et personnalisés.
Il n y a pas à dire : plus on renonce à se préoccuper trop de soi, plus on fait passer les autres avant soi, plus on est doux et bon, plus on est heureux et puissant sur les autres. Il faudrait savoir toujours sourire.
Je tends à croire que la source de la plupart de nos faiblesses est à chercher dans ce fait que nous ne « croyons » , ni jusqu au bout, ni sur assez large : s arrêter de croire une seconde trop tôt, ou croire à un objet de pas assez, peut suffire à ruiner tout l édifice que nous construisons.