Dés l’arrivée sur Amel, Orne fut assailli par la puissance de l’environnement psi.
C’était comme un champ magnétique.
La planète grouillait de sensations. Partout des clochers, des dômes, des minarets, des pagodes, des ziggourats, des monolithes… Et les prêtres, au pied de l’astronef, initiaient déjà les étudiants en théologie.
Toute les sectes de l’univers se côtoyaient sur Amel, et elles y faisaient ce qu’elles voulaient. On leur avait déjà envoyé des agents de l’I.R., mais ils n’avaient jamais dépassé le spatioport. Les prêtres étaient puissants. Et cette fois, ils étaient sur le point d’avoir la peau de l’I.R.
Voilà pourquoi Orne quittait là en mission. Lui qui avait juré de supprimer partout les germes de guerre, et qui n’avait que les armes de l’I.R. Quelques pouvoirs psi, évidemment.
Mais y avait-il de quoi se mesurer aux prêtres ?