Quand un célibataire bien tranquille accepte de prendre en pension, le temps des vacances, le chien de son meilleur ami, l’aventure commence. Il faut reconnaître que Néron, boxer bringé, lourd de quarante kilos de muscles et de malice canine, a une étonnante propension à faire d’énormes bêtises. La preuve est ainsi administrée qu’un chien peut bouleverser une existence quiète et organisée, tout en se révélant un compagnon fidèle et tolérant.
Ce roman humoristique de Maurice Denuzière, dédié à la mémoire d’un boxer, est un livre tendre et drôle, où sont notamment évoquées la solitude du coeur, la fragilité des relations sociales et, surtout, l’affection sincère dont ont besoin les chiens et les hommes.